Main Menu
Page Menu

Aujourd’hui, nous avons publié un rapport intitulé, Un combat que nous n’avons pas les moyens de perdre : préparer les jeunes canadiens à passer des études à l’emploi.

D’un bout à l’autre du pays, on comprend de mieux en mieux que pour combler le déficit de compétences, les systèmes d’éducation et de formation devront être harmonisés avec les besoins du marché de l’emploi. Il est essentiel que l’éducation ou la formation offerte aux jeunes Canadiens soit pertinente au marché du travail qu’ils se préparent à intégrer. D’abord, les jeunes doivent connaître les domaines dans lesquels ils pourront trouver de l’emploi. Ensuite, ils doivent connaître quels emplois seront en demande afin de pouvoir planifier leurs études et leur formation en conséquence. Enfin, ils ont besoin d’une éducation qui non seulement les forme à l’emploi, mais aussi développe leurs aptitudes à s’adapter. Les employeurs ne lancent pas systématiquement des signaux assez clairs et fermes aux jeunes. Cela doit changer et le but du présent rapport est d’examiner différentes façons d’améliorer la situation.

À chaque stade de cette discussion sur les jeunes, la Chambre de commerce du Canada s’est engagée dans un dialogue avec le gouvernement et des parties prenantes. Comptant des membres parmi les employeurs et les éducateurs, la Chambre présente une perspective de l’offre et de la demande au besoin de renseignements plus fiables sur le marché du travail et d’amélioration des liens entre les milieux d’affaires et les établissements d’enseignement postsecondaire.

Dans le cadre de ce rapport, nous faisons le point sur des facteurs clés qui facilitent l’intégration des jeunes Canadiens dans le marché du travail : renseignements sur le marché du travail, choix de carrière et apprentissage intégré au travail. Nous recommandons que le gouvernement, les prestataires d’éducation et les entreprises travaillent ensemble beaucoup plus étroitement afin d’atténuer l’inadéquation des compétences et d’assurer une transition réussie vers le marché du travail.

Consultez le rapport.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Sarah Anson-Cartwright, directrice principale, Politiques des compétences.

Post a comment