Main Menu
Page Menu

Il faut désormais mettre l’accent sur la compétitivité future

Le budget fédéral de 2015 est un bon point de départ pour positionner le Canada comme un concurrent international de premier plan, mais il faut faire davantage.

Nous saluons le fait que le gouvernement a présenté un budget équilibré. Mais cela ne nous mène qu’au camp de base; nous avons encore une montagne à gravir. Pour maintenir l’équilibre budgétaire à l’avenir et nous donner une chance de lutter contre nos concurrents internationaux, le gouvernement doit maintenant donner la priorité à la croissance économique et la compétitivité mondiale. Notre prospérité est tributaire de la réussite des entreprises canadiennes sur le marché international.

Nous accueillons particulièrement les nouveaux investissements dans l’infrastructure, les initiatives destinées à améliorer la main‑d’œuvre spécialisée du Canada et les efforts en vue d’améliorer l’accès au capital, trois mesures que nous préconisons activement à l’année dernière. La création d’une institution nationale de financement du développement, qui contribuera au financement de projets commerciaux dans les pays pauvres, faisant d’eux les partenaires commerciaux de demain, est également une recommandation de longue date de la nôtre.

En reconnaissant que les entreprises canadiennes doivent avoir un meilleur accès aux travailleurs spécialisés, aux marchés internationaux et au capital, le gouvernement met en place les composantes essentielles d’un Canada plus concurrentiel. Cependant, il reste de nombreuses étapes à franchir. On doit également améliorer l’accès à la technologie transformatrice et s’efforcer davantage de relier la spécialisation professionnelle aux besoins du marché. Ce budget est un important point de départ, mais il nous reste encore beaucoup à faire.

Consulter notre analyse.