Main Menu
Page Menu

Toutes les deux semaines, nous publions 5 minutes pour affaires, un bulletin qui traite de divers enjeux économiques, fiscaux ainsi que de politique fiscale que doivent affronter les entreprises canadiennes. Cette semaine, Hendrik Brakelexamine le partenariat commercial entre le Canada et les États-Unis et comment l'incertitude de la position des États-Unis à l'égard de l'ALENA pourrait avoir des répercussions importantes sur les employés, les entreprises et les économies du monde entier.

Canada: Nous sommes considérés comme un pays paisible et amical. Quand il s'agit de partenariats commerciaux, nous ne sommes pas différents. Pendant une période où l'incertitude entourant l'avenir de l'ALENA est grande, nous ne pourrions pas être plus en mesure de réitérer l'importance du partenariat commercial entre le Canada et les États-Unis. Le Canada a maintenu une des relations commerciales bien équilibrées avec les États-Unis. Le Canada n’est pas seulement un autre partenaire commercial sympathique. Il est le marché d’exportation numéro un des États-Unis. Ainsi, les entreprises aux États-Unis et au Canada ne font pas seulement exporter entre elles, elles construisent des produits ensemble pour les vendre ici et à travers le monde.

Dans un effort de plaidoyer en faveur de l'ALENA et d'une solide relation commerciale entre le Canada et les États-Unis, nous travaillions avec le gouvernement pour lui fournir des munitions sur ce que veulent les entreprises dans la négociation et pour rejoindre nos alliés au sud de la frontière. Nous avons commencé avec le président de la Chambre de commerce des États-Unis, Tom Donohue, que nous avons accueilli à Ottawa le 6 février.

Lisez les 5 minutes pour les affaires pour savoir comment M. Donohue se sent à propos de l'ALENA et de ce qui est en jeu pour les entreprises canadiennes.

Pour plus de renseignements, communiquer avec Hendrik Brakel.

 

Post a comment