Main Menu
Page Menu

Plus tôt cette semaine, nous avons tenu la conférence Nouvelle ère de sécurité : Innover pour mieux desservir. Nous y avons discuté des difficultés auxquelles se heurtent les services policiers du pays et comment un partenariat public-privé peut contribuer à maintenir ces services de façon durable.

Des spécialistes d’ailleurs dans le monde ont expliqué que les corps policiers font face de nos jours à des hausses de coûts, à des réductions de budgets, aux attentes élevées de la population et à une importante évolution technologique, comme la progression du cybercrime. Nous connaissons actuellement une des pires crises policières de l’histoire.

Les policiers doivent souvent réaliser une panoplie de tâches qui ne font pas partie de leurs principales responsabilités, telles que le transport des prisonniers, la gestion du trafic et le soutien administratif. Les spécialistes suggèrent de confier ces tâches en sous-traitance, soit à une société de sécurité privée, ce qui permettrait aux officiers de se concentrer sur leurs tâches qui demandent des aptitudes particulières.

Le secteur privé doit se soumettre à une surveillance et à des règles strictes. Plus de 140 000 agents de sécurité certifiés sont disponibles. Selon l’Institut économique de Montréal (IEDM), l’option de la sous-traitance pourrait générer d’importantes économies, certaines pouvant atteindre 50 %.

La perception du public quant à l’introduction du secteur privé est l’un des principaux écueils de l’innovation des services policiers. Le public doit sans contredit être rassuré, et il est primordial de lui faire comprendre que la responsabilité incombe sans équivoque au secteur public. La collaboration de tous les secteurs – le gouvernement, les corps policiers et la population – sera nécessaire, et saisissons ensemble la chance inouïe qui se présente.

La portée de la participation d’une société de sécurité privée doit être clairement définie. Son rôle est de fournir des services complémentaires aux corps policiers, et non d’être son rival.

Tout le monde s’entend pour dire que la prestation des services publics doit être innovée. Notre façon de faire ne conviendra pas dans le futur. Le fait de confier à une société de sécurité privée les tâches non indispensables des corps policiers aurait non seulement des avantages pécuniaires, mais viendrait créer un corps policier plus efficace et plus motivé, qui serait voué à la prévention et à l’investigation des crimes, en vue d’assurer la sécurité de la population.

Post a comment