Main Menu
Page Menu

Aujourd’hui, marque le début du Mois de sensibilisation à la cybersécurité, pour nous aider à célébrer, notre membre, Échange canadien de menaces cybernétiques (ECMC), nous a fait part de son point de vue sur une question cruciale qui touche les Canadiens au quotidien.

« Les particuliers, les entreprises et tous les ordres de gouvernement profitent de la technologie qui change notre façon de travailler, de socialiser et de progresser en tant que sociétés. Parallèlement, les criminels et les États-nations lancent contre nous des cyberattaques de plus en plus nombreuses et rapides. Les cybermenaces et les risques augmentent dans toutes les industries au Canada; aucun secteur et aucune organisation n’est à l’abri.

Les organisations avaient l’habitude de croire que si elles n’avaient pas de secrets commerciaux ou de propriété intellectuelle à voler, elles étaient à l’abri des cybermenaces, mais ce raisonnement ne s’applique pas dans le monde actuel des attaques de rançon de logiciels. Les cybercriminels veulent maintenant vous priver de la possibilité d’utiliser vos informations, vous privant ainsi de la possibilité d’opérer votre entreprise, afin que vous payiez leur rançon.

Une approche globale de la cyberrésilience exige de prêter attention non seulement à la technologie, mais aussi aux personnes et aux politiques. Dans cet environnement de menaces en constante évolution et de plus en plus sophistiqué, il ne suffit plus de protéger votre propre infrastructure informatique. Nous travaillons dans un monde interconnecté avec des fournisseurs, des bâtiments intelligents, des villes intelligentes, des transports, des paiements, des appareils IdO, qui représentent une opportunité sans fin pour nos adversaires. Chaque maillon de votre chaîne d’approvisionnement représente un risque. La collaboration au sein des secteurs industriels et entre les secteurs est essentielle pour déjouer les assaillants.   

Pour accroître la cyberrésilience du Canada, il faut une réponse nationale. Nous devons permettre à nos ressources collectives de travailler en équipe. Les entreprises se rendent compte qu’elles ne peuvent pas défendre seules leurs réseaux. Ils reconnaissent qu’il est logique, sur le plan commercial, de collaborer à l’échange de renseignements et de pratiques exemplaires en matière de cybermenaces. Aucun individu n’est plus intelligent que tout le monde ensemble, c’est la raison pour laquelle le secteur privé a créé le ECMC. »

L’ECMC collabore avec ses membres pour fournir une perspective canadienne dérivée de l’environnement mondial de la cybermenace. Pour voir comment vous pouvez vous impliquer et pour en savoir plus sur l’ECMC, cliquez ici.