Main Menu
Page Menu

Le Réseau de résilience des entreprises canadiennes (RDRDEC) rassemble un vaste réseau de plus de 450 chambres de commerce et plus de 100 des principales associations sectorielles du Canada, provenant de toutes les régions et de tous les secteurs de l’économie. Ce réseau représente divers points de vue et le blog RDRDEC offre une plateforme permettant de partager des idées avec d'autres membres du milieu des affaires ainsi que le gouvernement fédéral. Les opinions exprimées dans ce blog ne reflètent pas nécessairement les points de vue ou les positions du RDRDEC ou de la Chambre de commerce du Canada. 

Cette réflexion de leadership d'opinion de TELUS donne un aperçu de la façon dont les réseaux de télécommunications du Canada jouent un rôle dans la reprise économique du pays.

La COVID-19 a complètement changé la façon dont les Canadiens travaillent et dont les entreprises exercent leurs activités. Malgré les effets dévastateurs du confinement sur de nombreux secteurs, bien des entreprises ont été en mesure de s’adapter rapidement en permettant à leurs employés de travailler à distance en toute sécurité. Les réunions en personne, les voyages d’affaires et les grandes conférences sont un lointain souvenir. La nouvelle norme? Les téléconférences, les vidéoconférences et même les assemblées générales annuelles virtuelles.

À TELUS, nous savons qu’un accès à Internet fiable est plus essentiel que jamais. Nous sommes déterminés à soutenir les entreprises, grandes et petites, grâce à notre réseau de premier plan, maintenant et au fil de la reprise économique.

Les réseaux de télécommunication sont le chemin de fer du 21e siècle. Ils relient les familles et les entreprises à travers notre pays vaste et peu peuplé. Grâce à des investissements importants ainsi qu’à l’ingéniosité et à l’innovation de nos ingénieurs, de nos techniciens et de nos équipes de soutien, nous avons mis en place des réseaux de calibre mondial qui alimentent l’économie canadienne pendant la crise de la COVID-19.

Les faits parlent d’eux-mêmes. Selon un rapport récent d’Aternity, le Canada a fait fi des tendances entre février et la fin de mars et a affiché une augmentation de 25 % de la productivité malgré les mesures de confinement. Les États-Unis et l’Europe ont plutôt connu des baisses de productivité de près de 10 % au cours de la même période. 

C’est notre capacité à nous connecter qui nous a permis de continuer à travailler. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour combler les écarts de connectivité restants.

Alors que le Canada entreprend sa reprise économique, nous devons absolument continuer à investir et à étendre la portée des infrastructures qui nous ont permis de traverser la crise. Un communiqué récent du groupe de travail sur la crise du CD Howe Institute fait état de l’importance du maintien des investissements dans une infrastructure de télécommunication robuste qui permet de répondre à l’augmentation de la demande. En fait, le communiqué souligne que la mise en place de réseaux de prochaine génération sera essentielle pour aider les Canadiens à s’adapter à une « nouvelle normalité » (par exemple, la poursuite du travail à domicile) dans l’économie d’après-crise.

La tradition canadienne de concurrence fondée sur les installations a favorisé un sain climat d’investissements soutenus dans nos réseaux, qui font aujourd’hui l’envie du monde entier. Le gouvernement et les entreprises du secteur doivent poursuivre cette tradition et développer notre infrastructure de connectivité après la crise de la COVID-19 pour veiller à ce que notre économie et le milieu des affaires puissent revenir en force et relever tous les défis qui se présenteront.