Main Menu
Page Menu

La Chambre de commerce du Canada dispose d’un vaste réseau de plus de 450 chambres de commerce, représentant 200 000 entreprises de toutes tailles, dans tous les secteurs de l’économie et dans toutes les régions. Ce réseau représente divers points de vue, et le blogue de la Chambre de commerce du Canada offre une plateforme pour partager des idées avec le milieu des affaires et le gouvernement fédéral. Les opinions exprimées dans ce billet de blogue ne reflètent pas nécessairement les vues ou les positions de la Chambre de commerce du Canada. 

Cet article a été rédigé par Brenda LaRose, responsable des pratiques relatives à la diversité au sein du conseil d’administration de la Chambre de commerce du Canada et partenaire de Leaders International Executive Search.

Les projecteurs du monde entier étant braqués sur le racisme ces dernières semaines, cela a mis en évidence le fait que des changements sont encore nécessaires au Canada pour renforcer le tissu social de notre nation.  La communauté autochtone est présente sur ce territoire depuis des milliers d’années, mais le racisme systémique persiste malgré le fait que la Cour suprême ait reconnu, dans plus de 250 décisions depuis les années 1970, que les peuples autochtones ont des droits inaliénables sur la façon dont le Canada se développe et accroît son potential.

Le secteur des affaires du Canada a un rôle et une responsabilité majeurs à jouer dans l’établissement de relations authentiques, coopératives et respectueuses avec les peuples autochtones. Ces relations devraient être établies non seulement pour assurer le succès financier, mais aussi pour arriver à des certitudes dans les initiatives actuelles ou futures. De nombreuses entreprises au Canada sont déjà engagées et y travaillent.  Certaines entreprises ont pris les devants et ont réussi à faire tomber les obstacles afin de créer de véritables partenariats pour leur bénéfice à long terme. Pourtant, le racisme systémique est encore bien ancré dans notre société et cela nous empêche d’avancer dans une nouvelle direction audacieuse. Il est évident qu’il reste encore beaucoup de travail à faire en matière de diversité et de représentation équitable des peuples autochtones et des autres Canadiens et Canadiennes issus de minorités visibles et ethniques.

L’année dernière, les entreprises autochtones ont contribué pour plus de 34 milliards de dollars à l’économie canadienne et il est possible d’en faire beaucoup plus si les problèmes systémiques sont éliminés. Il existe de nombreuses entreprises autochtones très florissantes au Canada. Ces entreprises autochtones fonctionnent actuellement avec des budgets de millions, voire de centaines de millions de dollars, chaque année et leurs présidents, chefs de direction et cadres supérieurs font manifestement preuve d’un grand sens des affaires. Nous devons inviter un plus grand nombre de ces personnes à siéger aux conseils d’administration des entreprises et à travailler avec d’autres entreprises pour élargir leur portée aux communautés autochtones. Il existe de nombreux candidats compétents et le monde des affaires peut contribuer à la lutte contre la discrimination par le biais des nominations au sein des conseils d’administration.

Cet élargissement de la diversité au niveau des conseils d’administration et des cadres supérieurs démontrera également que la culture d’entreprise s’ouvre à toutes les communautés du Canada et qu’il existe un potentiel de progression et d’ascension dans la hiérarchie des entreprises.  Ceci générera d’énormes bénéfices pour les entreprises qui regardent la situation en face et s’ouvrent au plein potentiel humain du Canada.

Le gouvernement canadien a commencé à reconnaître l’importance de soutenir et d’investir dans les entreprises autochtones. L’Association nationale des sociétés autochtones de financement (NACCA) a récemment reçu plus de 300 millions de dollars pour soutenir les entreprises autochtones existantes et nouvelles dans tout le Canada. Cette importante injection de fonds permettra à de nombreuses nouvelles entreprises de commencer à développer l’une des principales ressources du Canada, le potentiel humain autochtone.  Comme groupe démographique connaissant la croissance la plus rapide au Canada, nous sommes en mesure non seulement de devenir un atout précieux pour l’ensemble des entreprises du pays, mais aussi de contribuer à l’amélioration des résultats et à l’accès à un marché en expansion. Par ailleurs, le capital social qui sera créé dépassera, à bien des égards, les simples résultats financiers.