Main Menu
Page Menu

Le Dr Trevin Stratton, économiste en chef de la Chambre de commerce du Canada, a fait aujourd’hui une déclaration en réponse au rapport final du Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments national.

« La Chambre de commerce est préoccupée par la recommandation du Conseil consultatif préconisant la mise sur pied par le gouvernement d’un régime à payeur unique de couverture des médicaments d’ordonnance au Canada. Les citoyens veulent que les gouvernements offrent une couverture aux personnes qui en ont besoin — celles qui n’ont pas de couverture ou qui sont sous-assurées — et non à celles qui en ont déjà une.

Les employeurs canadiens exhortent le gouvernement à réfléchir sérieusement aux millions de citoyens qui perdraient l’accès aux médicaments que leur donne leur régime actuel et à prendre en compte l’incidence d’un régime à payeur unique sur les finances fédérales.

En publiant ce rapport, le Conseil consultatif a esquivé sa responsabilité qu’il avait de trouver un moyen abordable pour les gouvernements de recueillir les recettes nécessaires pour financer à hauteur de 15 milliards de dollars chaque année la démarche qu’il propose. Dans son rapport final, il déclare : “Nous avons mené de vastes consultations et nous pouvons affirmer avec certitude qu’il n’existe pas de réponse facile à la question de savoir comment financer le régime national d’assurance-médicaments.”

Le Conseil consultatif croit à tort que le régime proposé permettra aux entreprises d’économiser en moyenne 750 $ par employé chaque année. L’idée qu’un régime à payeur unique diminuera l’importante pression exercée par les coûts sur les employeurs est tout simplement fausse. Un régime à payeur unique entraînera vraisemblablement une augmentation des déficits et des impôts, laquelle n’est dans l’intérêt ni des employeurs ni des Canadiens et des Canadiennes.

Bien qu’il soit louable de vouloir assurer à tous les citoyens un accès à l’assurance-médicaments, il faut concevoir un programme national plus conforme à la capacité de financement et ne pas évincer les options de couverture complètes offertes par les régimes privés ou collectifs. Les employeurs appuient une démarche au regard d’un régime national d’assurance-médicaments qui comble les lacunes du régime actuel afin de s’assurer que tous les Canadiens et toutes les Canadiennes ont accès aux médicaments dont ils ont besoin. »

Pour en savoir plus, voir notre mémoire au Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments national : http://chamber.ca/download.aspx?t=0&pid=ad96567d-a9c5-e811-814c-005056a00b05

La Chambre de commerce du Canada est le lien essentiel entre les entreprises et le gouvernement du Canada. Elle contribue à déterminer les politiques de l’État et à influer sur les décisions au profit des entreprises, des collectivités et des familles du pays, forte d’un réseau de plus de 450 chambres de commerce, qui représentent 200 000 entreprises de toutes les tailles, de tous les secteurs de l’économie et de toutes les régions. Suivez-nous sur Twitter @CdnChamberofCom.

-30-

 

Personne-ressource :

Phil Taylor

Directeur principal, Communications stratégiques et Affaires publiques

Chambre de commerce du Canada

613 238-4000, poste 2231
ptaylor@chamber.ca