Main Menu
Page Menu

(OTTAWA) – 27 mai 2020 – Aujourd’hui, la directrice principale des stratégies en matière d’effectifs et croissance inclusive de la Chambre de commerce du Canada, Leah Nord, a publié la déclaration suivante concernant les nouvelles données sur les effets de la COVID-19 sur le secteur du commerce de détail tirées de la récente Enquête canadienne sur la situation des entreprises (ECSE) :

« L’ECSE est la première enquête à grande échelle à saisir les impacts de la COVID-19 auxquels sont confrontés les détaillants canadiens. Une analyse des chiffres les plus importants, ainsi que des données de l’enquête sur la population active, confirme que les détaillants canadiens sont parmi les plus touchés par cette pandémie.

En tant que service non essentiel et secteur qui comptent depuis longtemps sur les contacts physiques en magasin, le secteur de la vente au détail a subi les effets des fermetures et de la distanciation sociale dès le début de la crise.  Là où d’autres secteurs ont rattrapé leur retard, comme la construction et les loisirs, ces secteurs arrivent globalement en deuxième position, après le secteur de la restauration et de l’hébergement, en termes de choc. En avril 2020, le secteur de la vente en gros et au détail a notamment connu des pertes d’emplois plus importantes (-374 000) que le secteur de l’hébergement et de la restauration (-320 500),

Plusieurs points de données notables de l’ECSE démontrent les effets de la pandémie sur les entreprises du secteur de la vente au détail, notamment :

  • Perte de revenus et capacité à rester ouvertes : 47,7 % des détaillants ont indiqué qu’ils avaient perdu plus de 30 % de leurs revenus dans les premières semaines de la crise, et sur ce total, 27,7 % ont connu une baisse de plus de 50 %.  Dans ce contexte, 40 % des détaillants ont indiqué qu’ils devraient fermer leurs portes dans un délai de 3 à 6 mois si les mesures de distanciation sociale restaient en place.
  • Mise à pied du personnel et réduction des heures de travail : 50 % des détaillants ont indiqué qu’ils avaient dû licencier du personnel et 55 % ont indiqué qu’ils avaient dû réduire les heures de travail du personnel.  Dans le même ordre d’idées, l’Enquête sur la population active d’avril 2020 a montré que 582 000 emplois ont été perdus dans les secteurs du commerce de gros et de détail au cours des deux premiers mois de la crise, soit une perte ahurissante de 20,2 %.  Au cours de la même période, les heures travaillées ont diminué de 31 %.
  • Innovation et résilience : Près de 30 % des détaillants canadiens ont introduit une ou plusieurs des innovations suivantes dans leurs pratiques commerciales : maintien de relations commerciales en mode virtuel, travail à domicile pour leurs employés et commerce électronique.  Ce dernier a particulièrement intéressé les détaillants, qui ont testé les services en ligne à un taux plus de deux fois supérieur à la moyenne nationale (27,8 % contre 11,6 % pour la moyenne nationale).
    Dans la perspective de la réouverture et de la reprise, bien qu’un détaillant sur quatre ait indiqué qu’il avait des inquiétudes quant à la recherche, au recrutement et à la rétention des talents à l’avenir, près de 50 % ont indiqué qu’ils pourraient reprendre leurs activités normales dans un délai d’un mois.

Cependant, la suite des événements ne sera pas facile. Ce ne sera pas comme les précédentes reprises économiques où les secteurs les plus touchés sont les premiers se rétablir.  En tant que consommateurs, nous devrons soutenir la résilience des commerces de détail et des employés afin d’assurer la meilleure reprise possible pour le secteur. »

Pour en savoir plus sur les données recueillies dans le cadre de l’ECSE, cliquez ici.

À propos de la Chambre de commerce du Canada — Parce que les affaires sont importantes
La Chambre de commerce du Canada contribue au développement des entreprises qui soutiennent nos familles, nos communautés et notre pays. Nous y parvenons en influençant la politique gouvernementale, en fournissant des services commerciaux essentiels et en mettant les entreprises en contact avec de l’information qu’elles peuvent utiliser, avec des possibilités de croissance et avec un réseau de chambres locales, d’entreprises, de décideurs et d’homologues de tout le pays, dans tous les secteurs de l’économie et à tous les niveaux de gouvernement, ainsi qu’au niveau international. Nous apportons un soutien sans faille aux entreprises et au rôle vital qu’elles jouent dans l’édification et le maintien de notre grand pays.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Phil Taylor à ptaylor@chamber.ca